Les troubles de la croissance chez le chiot

Différents troubles de la croissance peuvent affecter votre chiot. Un animal jeune et en bonne santé guérit plus rapidement. Consultez votre vétérinaire dès que vous constatez les premiers symptômes.

Troubles osseux et articulaires liés à la croissance

L’énostose est une cause fréquente de douleurs de croissance chez le chiot. Les vaisseaux sanguins transportent les nutriments jusqu’aux tissus osseux. Chez un chiot atteint d’énostose, ces canaux nourriciers ne se sont pas développés assez vite. Cela crée une congestion, ce qui oblige le sang à prendre un autre chemin. 

Elle se manifeste par une douleur intense lors de la palpation ou de la sollicitation des os du chiot. Le chiot se tient alors souvent sur trois pattes. Il peut également avoir de la fièvre. La boiterie peut passer d’un membre à l’autre. Cette maladie touche en particulier le berger allemand, le dogue allemand, les molosses et le lévrier irlandais.

Le traitement repose sur l’administration d’analgésiques et d’anti-inflammatoires pendant 2 semaines, une restriction de l’activité sur une période de 4 semaines et un régime alimentaire adapté. Les symptômes disparaissent généralement vers l’âge de 18 mois.

L’ostéodystrophie hypertrophique (OH) est une maladie qui touche les cartilages de croissance du chien. Le traitement repose sur une mise au repos. Des fissures peuvent sinon apparaître à la surface du cartilage et entraîner des douleurs, une tuméfaction et de la fièvre. Le vétérinaire pourra prescrire un traitement anti-inflammatoire et recommander d’adapter le régime alimentaire.

Les autres maladies courantes chez les jeunes chiens en croissance sont l’ostéochondrite (OCD) et la dysplasie de la hanche.

Contusions

Les contusions sont fréquentes chez le chien. En général, elles guérissent spontanément en deux jours. Si les symptômes perdurent, votre vétérinaire pourra prescrire des analgésiques, en association avec une mise au repos. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire.

Luxations

La luxation de la rotule est la forme la plus fréquente de luxation congénitale. Cette affection qui touche la rotule empêche le chien de prendre appui sur sa patte.

La luxation de la rotule est plus fréquente chez certaines races, comme le yorkshire-terrier, le bichon maltais, le westie, le retriever à poil plat, le cavalier King Charles Spaniel, le cocker américain, le bouledogue français et le terre-neuve.

Votre chien peut aussi souffrir d’une luxation de la hanche après une mauvaise chute ou une collision avec un véhicule.

Troubles de la nutrition

L’alimentation peut également influer sur la croissance de votre chiot. L’un des exemples les plus connus est le « syndrome all meat ». Si votre chien reçoit un régime « tout viande » (par exemple uniquement de la panse moulue), il risque de souffrir d’une carence en calcium. Un déficit chronique en calcium rend les os plus fragiles.

Anomalies congénitales

Certains chiens naissent avec un nombre de doigts supérieur ou inférieur à la normale. Parfois, cette anomalie peut causer des problèmes. Votre vétérinaire pourra alors proposer une intervention chirurgicale.

Les hémivertèbres sont de plus en plus fréquentes chez les chiens de type molossoïde. Une hémivertèbre est une malformation au niveau des vertèbres thoraciques, lombaires et du sacrum. Chez les chiens atteints d’hémivertèbres, les genoux sont tournés vers l’extérieur en position debout ou lors de la marche. Ces malformations favorisent la survenue d’une hernie.

Le syndrome du chiot nageur est également une anomalie congénitale qui affecte la fonction locomotrice du chiot.

Types de fractures

Les fractures sont malheureusement fréquentes chez les chiots. Un choc, un saut, une collision, une chute ou une patte coincée peuvent être à l’origine d’une fracture chez le chiot. Un chiot qui s’est fracturé un membre doit retrouver le plus rapidement possible ses capacités motrices. Souvent, le traitement le plus adapté pour réparer une fracture est la chirurgie. Demandez conseil à votre vétérinaire.

Infections

Une infection dans les muscles, les tendons, les articulations ou les tissus osseux peut également causer des problèmes de croissance. Certaines infections peuvent s’étendre au cerveau et à la moelle épinière du chien. Le traitement repose sur l’administration d’antibiotiques et d’analgésiques.

Contactez un vétérinaire

Est-ce que cet article vous a aidé?

Veuillez sélectionner ce qui convient à votre situation ou tapez vous-même. Nous apprécions énormément vos commentaires.

Merci !

Nous l'apprécions vraiment

Erreur

Une erreur s'est produite. Cette application ne peut plus répondre jusqu'à ce qu'elle soit rechargée.