Hyperthyroïde chat

L’hyperthyroïdie chez le chat

Votre chat souffre d’hyperthyroïdie ? Cette maladie métabolique peut être traitée de différentes manières. N’hésitez pas à contacter votre vétérinaire.

Qu’est-ce que l’hyperthyroïdie chez le chat ? 

L’hyperthyroïdie est une maladie métabolique caractérisée par une production excessive d’hormones par la glande thyroïde. La thyroïde de votre chat devient trop active, ce qui entraîne une augmentation du métabolisme.

Quels sont les symptômes d’une hyperactivité de la thyroïde chez le chat ?

Un chat atteint d’hyperthyroïdie peut présenter les symptômes suivants :

Si vous reconnaissez un ou plusieurs de ces symptômes, contactez immédiatement votre vétérinaire.

Quelles sont les causes de l’hyperthyroïdie chez le chat ?

Dans la plupart des cas (98 %), l’hyperthyroïdie résulte d’une tumeur bénigne ou d’une augmentation anormale de la taille (hyperplasie) de la thyroïde. Seuls 2 % des cas sont associés à des tumeurs malignes. 

Pourquoi consulter un vétérinaire si votre chat souffre d’hyperthyroïdie ?

25 % des chats hyperthyroïdiens souffrent d’hypertension, qui peut être à l’origine de graves complications. Contactez immédiatement votre vétérinaire.

Le diagnostic de l’hyperthyroïdie chez le chat

Dans certains cas, la glande est assez grosse pour être palpable au niveau du cou. Pour établir le diagnostic, le vétérinaire effectue une prise de sang pour mesurer le taux de T4 totale. Si le résultat est positif, le vétérinaire mesure la pression artérielle du chat. En cas d’hypertension, il se verra prescrire des médicaments hypotenseurs.

Le traitement de l’hyperthyroïdie chez le chat

Il existe actuellement quatre façons de traiter l’hyperthyroïdie chez le chat. Demandez toujours conseil à votre vétérinaire. Le choix du traitement dépend de plusieurs facteurs :

Traitement à l’iode radioactif 

Le chat reçoit une injection d’iode radioactif qui tue toutes les cellules thyroïdiennes malades. Ce traitement, qui est généralement réservé aux jeunes chats, est très efficace. Après l’injection, le chat doit rester 5 jours à la clinique vétérinaire. Après le retour à la maison, vous devrez conserver la litière usagée pendant plusieurs mois avant de la jeter.

Cependant, ce traitement ne peut se faire qu’en clinique spécialisée. De plus, une récidive reste possible et certains chats développent une hypothyroïdie nécessitant l’administration de médicaments. Il s’agit néanmoins du traitement qui offre le meilleur pronostic.

Traitement médicamenteux 

Un traitement médical permet de contrôler la sécrétion excessive d’hormones thyroïdiennes. Il est basé sur l’administration d’antithyroïdiens que le chat devra prendre durant toute sa vie. Au début, votre chat devra être suivi régulièrement par le vétérinaire pour surveiller les effets indésirables et ajuster la dose. Le vétérinaire effectuera ensuite tous les 3 à 6 mois un examen clinique et une prise de sang pour déterminer le bon dosage. Cette prise de sang permet de vérifier les taux d’hormones thyroïdiennes, le nombre de globules blancs et rouges, ainsi que les fonctions rénales et hépatiques de votre chat. La tension artérielle de votre chat devra également être surveillée régulièrement.

Traitement alimentaire

Il existe des aliments spéciaux pour chats qui ne contiennent pas d’iode, un élément indispensable à la fabrication des hormones thyroïdiennes. Malheureusement, la plupart des chats n’aiment pas ces aliments. Et si vous avez plusieurs chats vivant sous le même toit, vous devrez les empêcher d’aller manger dans la gamelle du chat malade.

L’ablation chirurgicale de la glande thyroïde

L’intervention consiste à retirer la thyroïde hyperactive. Les glandes parathyroïdes peuvent néanmoins être accidentellement endommagées lors d’une intervention chirurgicale. Après l’opération, on observe parfois une repousse du tissu thyroïdien ou une hypothyroïdie. Dans ce dernier cas, le traitement médical à vie est toujours nécessaire. Demandez conseil à votre vétérinaire.

Contactez un vétérinaire

Parfois les symptômes décrits dans cet article nécessitent une prise en charge, parfois non. Nous vous recommandons pour cette raison de vous faire conseiller par un vétérinaire.

Trouver une clinique qui peut vous aider.