Saillie chien

La saillie chez le chien

Vous aimeriez que votre chienne ait des petits ? Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir la saillie.

La saillie chez le chien 

Le vétérinaire détermine le moment optimal de la saillie grâce à un dosage de la progestérone. Vous devez alors emmener votre chienne chez le propriétaire du mâle. Sur son territoire, une femelle dominante risque de refuser de s’accoupler avec un mâle moins dominant. Laissez-les faire connaissance. Les mâles inexpérimentés ont souvent besoin d’être calmés et aidés.

Saillie naturelle

Lors d’une saillie naturelle, le mâle renifle et lèche la vulve de la femelle. La femelle tient sa queue sur le côté pour favoriser la pénétration du mâle. Les deux corps caverneux situés de chaque côté du pénis gonflent dans le vagin. Le mâle reste alors collé à la femelle. On appelle ce phénomène le « nouage ».

N'essayez surtout pas de les séparer, même si la chienne se montre agressive. Car vous risqueriez de provoquer de graves lésions aux organes génitaux. Lors du nouage, le mâle libère d’abord du pré-sperme durant 5 à 20 secondes. La deuxième éjaculation, qui contient le sperme, dure 30 secondes à 4 minutes.

La phase finale correspond à l’émission du liquide prostatique et peut durer 5 à 60 minutes. Le vagin de la chienne propulse le sperme vers l'utérus et les trompes de Fallope.

Saillie sans nouage 

Si la phase de nouage n’a pas lieu, il est recommandé de maintenir quelque temps le mâle sur la femelle pour s'assurer que le sperme est déposé suffisamment loin dans le vagin. En cas de problème, vous pouvez opter pour une insémination artificielle. Pour plus d’informations, lisez notre article sur l’insémination artificielle chez le chien.

N'oubliez pas d’offrir à votre chienne une alimentation appropriée pendant la période de gestation et après la mise bas.